DIFFÉRENTS FLEAUX QUI FREINENT L’ÉMERGENCE TANT ÉCONOMIQUE QUE SOCIAL DE L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE GÉNÉRALEMENT, DE LA RDC EN PARTICULIER

By: Tuy TUYISENGE

Le temps passe et tout change, soit positivement ou négativement. Et ce changement dépend effectivement d’un travail bien fait et des efforts réellement conjugués. Quelque soit le domaine où secteur d’activité, la détermination, la transparence, la poursuite sans désemparé des objectifs fixés s’avéreraient très indispensables avant tout. 

En effet, nous basant sur cette logique, nous avons regard quoique subjectif explicitant différents fléaux qui handicapent à belles dents l’émergence socio-économique des pays subsahariens en général, cas de la République Démocratique du en particulier. Et les réalités existantes dans cette partie pourtant potentiellement riche de l’Afrique nous aura fait comprendre plusieurs facteurs expliquant ce sous-développement, notamment : 

D’abord, la mauvaise gouvernance, souvent marqué d’une part par l’incompétence des dirigeants qui oeuvrent pour leurs intérêts tant personnels que communs. D’autre part, des dirigeants caractérisés par le manque de volonté et de vision claire. 

Deuxièmement, la corruption secondée de l’injustice. Faute du manque de contrôle où suivi impeccable des personnes malveillantes détournent et justifient mallignement de sommes importantes d’argent souvent alloués aux projets de développement

Troisièmement, la guerre. C’est un fléau devenu récurrent dans les pays du sud à l’occurrence la République Démocratique du Congo, scandale géologique, où tous seigneurs de guerre (souvent hommes politiques et hommes d’affaires tant nationaux et étrangers) veulent investir leurs forces armées pour piller les richesses minières et s’enrichir davantage. Le peuple ne fait qu’y payer les pots cassés et s’appauvrir encore plus. 

Quatrièmement, nous soulignerons également l’aide des pays étrangers et des organismes occidentaux qui hormis son importance vient booster la paresse et l’esprit de mendicité des pays démunis.

Cinquièmement, l’absence des industries. L’Etat ne soutient pas souvent les initiatives privées, est-il fort déplorable.

Leave a Comment

Your email address will not be published.